AccueilÀ proposNous joindrePlan du siteChercher
Archives(étudiants étrangers)

Toutes les nouvelles pour étudiants étrangers

    26 mars 2015

  • Conférence «Demeurer au Québec après vos études»


  • Le Bureau de la vie étudiante vous invite à assister à la conférence «Demeurer au Québec après vos études». Elle s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent en apprendre davantage sur les possibilités pour rester au Canada et y travailler après leurs études.

    Les sujets traités incluent le permis de travail post diplôme, le Programme de l’expérience québécoise (PEQ), le Certificat de sélection du Québec (CSQ) et la demande de résidence permanente.  Profitez de cette occasion pour obtenir les bons renseignements et bien planifier votre projet d'immigration.

    Date et lieu : le vendredi 10 avril à 10 h 30 au pavillon Charles-De Koninck, local 2F

    Dates des prochaines présentations : 13 mai et 1er juin (heure et local à confirmer)

    Information 
    www.bve.ulaval.ca/ateliers
    accueil@bve.ulaval.ca

    418 656-2765

    23 mars 2015

  • La chronique La vie à Québec : «S’assurer… comment et pourquoi?»


  • La chronique La vie à Québec paraît toutes les semaines dans le Bulletin de la vie étudiante. Vous y trouverez de l'information utile pour votre séjour à Québec. Cette semaine, nous vous parlerons des assurances.

    Trouver des assurances répondant à ses besoins peut s'avérer une tâche ardue. Nous vous présenterons donc un court survol des principaux types d'assurances auxquels vous pourriez adhérer. Sachez d'entrée de jeu que l'industrie de l'assurance au Canada se divise en deux parties distinctes : l'assurance de personnes et l'assurance de dommages.

    L'assurance de personnes comprend à la fois l'assurance vie et l'assurance maladie (incluant les médicaments). L'assurance vie consiste en une assurance qui versera à vos héritiers légaux un montant d'argent advenant votre mort. Il n'est pas obligatoire d'avoir une telle couverture. L'assurance maladie est, quant à elle, obligatoire pour tous résidents du Canada, qu'il soit citoyen, résident permanent ou étudiant étranger. Dès votre inscription à l'Université Laval, vous êtes automatiquement inscrit au régime d'assurance maladie et hospitalisation de l'université. Cette adhésion est obligatoire et le coût de la prime est ajouté à votre facture de droits de scolarité. Sachez que seuls les étudiants peuvent bénéficier de cette assurance via l'université. Si vous êtes accompagné au Québec par un membre de votre famille, vous devrez contracter par vous-même une assurance pour cette personne.

    Par ailleurs, les étudiants provenant d'un des pays ayant conclu une entente de réciprocité en matière de sécurité sociale avec le gouvernement du Québec, soit la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, la Grèce, le Luxembourg, la Norvège, le Portugal et la Suède peuvent être exemptés de l'assurance de l'université et être couverts gratuitement par la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ).

    Les étudiants inscrits dans un programme de deuxième et troisième cycle sont aussi couverts par une assurance supplémentaire via leur association étudiante (AELIES). Cette assurance optionnelle vous offre une couverture supplémentaire. Les étudiants inscrits à l'assurance maladie et hospitalisation de l'Université Laval sont uniquement inscrits à la portion dentaire de cette assurance, alors que ceux couverts par la RAMQ sont inscrits à toutes les parties de l'assurance.

    Maintenant que vous et vos proches êtes protégés, il est maintenant temps d'assurer vos biens; c'est alors une assurance de dommages qu'il vous faut contracter. Vous pouvez assurer vos meubles, votre maison (si vous êtes propriétaire) ou votre automobile. Ces assurances incluent habituellement une portion responsabilité civile. En ce qui concerne l'habitation, aucune loi n'oblige les citoyens du Québec à assurer leurs meubles et leur logement. Cependant, il est fortement recommandé de le faire pour éviter de se retrouver devant rien advenant un incendie ou un vol.

    Si vous planifiez acheter une voiture, sachez que l'assurance automobile est obligatoire au Québec. Plusieurs critères, comme votre nombre d'années d'expérience de conduite, vos antécédents, votre âge, votre genre, ainsi que le type de voiture que vous possédez font varier les prix de cette assurance. Fournir une copie de votre dossier de conduite de votre pays d'origine peut grandement faciliter les procédures auprès des assureurs.

    Finalement, pour tous les types d'assurances, les produits et les prix varient d'une compagnie à l'autre. Vous pouvez les comparer vous-mêmes grâce à des soumissions ou faire affaire avec un courtier en assurance.

    Les courtiers sont des professionnels des assurances qui aident les particuliers à obtenir la meilleure couverture d'assurances au meilleur prix. Ils comparent les offres de plusieurs compagnies d'assurances pour obtenir la protection qui correspond le mieux aux besoins de leurs clients. Vous n'avez pas à payer le courtier, celui-ci est rémunéré par les compagnies d'assurances. Pour trouver le courtier le plus près de chez vous, vous pouvez utiliser le site du Regroupement des cabinets de courtage d'assurance du Québec (RCCAQ). Si vous effectuez vos recherches par vous-même, consultez les sites Web d'Assurances Québec, de l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes et du Bureau d'assurance du Canada (BAC) pour obtenir une liste de la majorité des compagnies d'assurances.

    Dans tous les cas, sachez que vous pouvez demander des informations ou une soumission à une compagnie d'assurances ou à un courtier sans pour autant être obligé de contracter son produit d'assurance. Prenez le temps de réfléchir à l'offre et d'analyser les éléments inclus ou exclus dans la police d'assurance. Après tout, l'assurance est une protection, alors il est important de se renseigner adéquatement pour être bien protégé!

    19 mars 2015

  • Devez-vous produire une déclaration de revenus?


  • Pour vous aider à trouver la réponse à cette question, le Bureau de la vie étudiante vous propose, le 31 mars 2015, un atelier sur l’impôt et la fiscalité au Québec et au Canada. Cet atelier vise à vous outiller pour que vous puissiez comprendre la structure de la fiscalité canadienne et vos droits et devoirs face à celle-ci.

    Cet atelier destiné aux étudiants étrangers et aux nouveaux résidents permanents vous permettra entre autres de:

    • comprendre les bases du système fiscal canadien;
    • comprendre le processus de la retenue à la source, des déclarations de revenus et des remboursements d’impôt;
    • connaitre les crédits auxquels vous êtes admissibles;
    • déterminer les programmes d’aide auxquels vous êtes admissibles;
    • choisir le meilleur moyen pour faire votre déclaration.

    Date, heure et lieu : le mardi 31 mars 2015 à 15 h 45 au local 2C du pavillon Charles-De Koninck.

    Pour plus d’information sur vos obligations fiscales, consultez: www.bve.ulaval.ca/impot

    Information
    Bureau de la vie étudiante
    418 656-2765
    Accueil@bve.ulaval.ca

    17 mars 2015

  • Venez découvrir le théâtre québécois


  • Le jeudi 9 avril 2015, le Bureau de la vie étudiante vous invite à découvrir le théâtre québécois. Venez assister à la pièce «Moi, dans les ruines rouges du siècle» qui propose, tout en explorant la question du mensonge, un regard à la fois intime et global sur l’histoire récente de l’Union soviétique. Entièrement écrite et réalisée au Québec, cette pièce est lauréate du Prix de la critique 2012.

    Information : Moi, dans les ruines rouges du siècle

    Bienvenue à tous!

    L’équipe du BVE
    418 656-2765
    accueil@bve.ulaval.ca 

    16 mars 2015

  • La chronique La vie à Québec : «L’ABC de la recherche de logement à Québec»


  • La chronique La vie à Québec paraît toutes les semaines dans le Bulletin de la vie étudiante. Vous y trouverez de l'information utile pour votre séjour à Québec. Cette semaine, nous vous parlerons de la recherche de logement à Québec.

    Trouver un logement à votre goût et accessible est l'un des défis que vous pourriez avoir à relever lors de votre séjour à Québec. Voici quelques pistes qui vous aideront dans vos réflexions. Premièrement, notez que la meilleure période de l'année pour trouver un logement est le printemps, principalement de mars à mai. C'est en effet à ce moment que les propriétaires reçoivent de leurs locataires actuels les avis de départ et publient les logements qui seront libres cet été, normalement dès le 1er juillet.

    Avant de commencer votre recherche, la première question à se poser est l'endroit où vous souhaitez habiter. La ville de Québec est divisée en six arrondissements, ceux de La Cité-Limoilou et de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge sont les plus près de l'université. Les arrondissements sont par la suite divisés en plusieurs quartiers. Un des principaux facteurs dans le prix d'un loyer est la localisation. Un même logement coutera beaucoup plus cher dans les quartiers de Sillery ou de Montcalm que dans ceux de Limoilou ou de Saint-Sauveur. Vous trouverez davantage d'information sur les arrondissements en visitant le site Internet de la Ville de Québec.

    Les deux autres facteurs principaux qui déterminent le prix d'un logement sont sa taille et son état. Selon vos habitudes de vie et vos désirs, vous pouvez opter pour louer une chambre dans une maison de chambre, chercher une colocation avec d'autres étudiants ou encore louer seul un logement d'une, deux ou trois pièces.

    Avant de vous lancer dans la recherche de votre futur logement, il est important de déterminer vos besoins. Désirez-vous un espace de stationnement, la proximité de l'un des principaux parcours d'autobus menant au campus (7, 18, 87, 800 et 801), la possibilité d'installer une laveuse et sécheuse, un ascenseur, un balcon, une piscine? Pensez-vous aussi à votre budget.

    Il existe une codification au Québec pour définir la taille des logements, soit 1 ½, 2 ½, 3 ½, etc. Le chiffre correspond au nombre de pièces du logement et le «et demi» correspond toujours à la pièce qui comprend le bain et la toilette. La superficie totale du logement et de celles des pièces est rarement indiquée, vous devez donc visiter les lieux pour en avoir une idée. Il est aussi important de savoir si le logement est loué chauffé, éclairé, meublé ou semi-meublé (uniquement les électroménagers sont fournis). Les codes n.c. et n.é. veulent dire que le logement n'est pas chauffé (n.c.) ou non éclairé (n.é.).

    Si vous devez assumer la facture d'électricité, qui comprend le chauffage, l'éclairage et les appareils électriques, nous vous conseillons, avant de signer votre bail, de contacter Hydro-Québec pour connaître la consommation annuelle moyenne des locataires précédents. La différence entre une facture d'électricité de 40 $ ou de 120$ par mois pourrait avoir un impact sur votre budget.

    Maintenant que vous savez ce que vous désirez, il est temps de commencer la recherche du dit logement. Les sites de petites annonces sont l'endroit où commencer. En voici quelques-uns : Kijiji, LesPAC.com, Le Soleil, Voir, Le journal de Québec, http://www.cadeul.com/vendulaval/. Un autre moyen est de déambuler dans le quartier qui vous intéresse et de surveiller les affiches «À louer». Effectivement, plusieurs propriétaires, surtout dans les quartiers centraux (St-Jean-Baptiste, St-Roch, St-Sauveur), affichent la disponibilité d'un logement à louer à même leur immeuble. Cette méthode a l'avantage de vous permettre de familiariser le quartier tout en y cherchant un logement. Attardez-vous à la proximité des services de base (épicerie, pharmacie, dépanneur, clinique médicale, etc.).

    Finalement, lorsque vous avez déniché un logement à votre goût, téléphonez au propriétaire pour vous informer des caractéristiques du logement et de sa disponibilité. Si le logement est toujours libre, prenez un rendez-vous et visitez-le.

    L'étape suivante consiste à signer un bail. Ce document légal vous lie au propriétaire et explique les conditions de la location. C'est le propriétaire qui vous le présentera. Au Québec, le bail dure généralement du 1er juillet au 30 juin de chaque année. Il est toutefois possible d'en contracter à n'importe quel moment de l'année et pour n'importe quelle durée de plus d'un mois. Avant de le signer, lisez-le attentivement afin de vous assurer qu'il respecte les ententes que vous avez prises avec le propriétaire, l'adresse exacte du logement et les meubles qui sont inclus. Afin d'éviter d'être tenu responsable des défauts de l'appartement (bris permanent, etc.), assurez-vous qu'ils soient inscrits au document.

    Bonne recherche!

    12 mars 2015

  • Atelier «Introduction à l’impôt et à la fiscalité au Québec et au Canada»


  • Les 20 et 31 mars 2015, le Bureau de la vie étudiante vous propose un atelier sur l’impôt et la fiscalité.

    Cet atelier d’introduction destiné aux étudiants étrangers vous permettra de :

    • comprendre les bases du système fiscal canadien;
    • comprendre le processus de la retenue à la source, des déclarations de revenus et des remboursements d’impôts;
    • connaitre les crédits auxquels vous êtes admissibles;
    • déterminer les programmes d’aide auxquels vous êtes admissibles;
    • choisir le meilleur moyen pour faire votre déclaration.


    Dates et lieux :

    • Vendredi 20 mars 2015 à 14 h au local 2A du pavillon Charles-De Koninck
    • Mardi 31 mars 2015 à 15 h 45 au local 2C du pavillon Charles-De Koninck


    Visitez notre site Web pour plus de détails :


    Information

    Bureau de la vie étudiante
    418 656-2765
    accueil@bve.ulaval.ca

    09 mars 2015

  • La chronique La vie à Québec : «Les produits du terroir québécois»


  • La chronique La vie à Québec paraît toutes les semaines dans le Bulletin de la vie étudiante. Vous y trouverez de l'information utile pour votre séjour à Québec. Cette semaine, nous vous parlerons des produits du terroir québécois.

    Les produits dits du «terroir» réfèrent aux ressources naturelles et aux procédés artisanaux propres à un territoire et à ses habitants. Ces produits qui remplissent nos assiettes racontent donc notre histoire, notre culture et notre savoir-faire. Évidemment, cette assiette se colore aussi selon les saisons, les régions et les ressources. À la fois réconfortant et généreux, le Québec détient un patrimoine culinaire unique des plus agréables à découvrir.

    D'abord, la reconnaissance de l'importante contribution des Premières Nations à notre assiette est essentielle à notre histoire gastronomique. En effet, les Amérindiens ont toujours su tirer profit des ressources locales sans se limiter à un savoir-faire de survivance. C'est à eux que l'on doit les techniques de séchage et de fumage des viandes et des poissons, dont le célèbre saumon fumé. En plus d'être délicieuse, cette méthode était très efficace pour la conservation des aliments durant la longue période hivernale. Les Amérindiens nous ont également transmis la cuisson " à l'étouffée " (dans la braise) de plats à base de viandes sauvages : orignal, caribou, chevreuil, lièvre, perdrix, etc. Les Amérindiens connaissaient aussi des techniques agricoles qui leur permettaient de cultiver en complémentarité ce qu'ils nommaient les " trois sœurs " : le maïs, le haricot et la courge. Ces aliments constituent la base de plusieurs recettes traditionnelles québécoises encore dégustées aujourd'hui tels que : le pâté chinois, le potage au maïs et la tarte à la citrouille, sans oublier la fameuse coutume automnale qu'est l'épluchette de «blé d'Inde».

    Par la suite, les colons français, écossais et irlandais ont participé d'une manière importante à l'héritage culinaire québécois. Ces nouveaux venus amenaient avec eux de nouvelles denrées : cultures céréalières (blé, orge, pois), légumes (choux, navet, laitue), herbes et animaux d'élevage (bœuf, porc, mouton). Ainsi, des nouvelles versions des recettes rustiques du nouveau continent forment aujourd'hui certains plats du terroir québécois : soupe aux pois, bouilli de légumes (pot-au-feu), cigares aux choux, ragoût de pattes de cochon et tourtière du lac St-Jean.

    De nos jours, l'assiette québécoise s'est raffinée et nous retrouvons des circuits agrotouristiques mettant en vedette des produits du terroir actualisés. Les viandes et les gibiers sont toujours aussi présents. À ce titre, nous vous conseillons de découvrir l'agneau de Charlevoix, seul produit québécois d'indication géographique protégée (IGP). Il en est de même pour les crustacés tels que le crabe des neiges, la crevette nordique et le homard. Nos meilleurs desserts sont constitués de fruits sauvages : bleuets, canneberge, chicoutai et de sirop d'érable. Les fromages fins sont relativement nouveaux dans notre patrimoine gastronomique, mais certains ont déjà acquis une renommée internationale : l'Oka, le Guillaume Tell (macéré dans le cidre de glace) et le Riopelle de l'Isle. Pour en découvrir d'autres, référez-vous aux sites Fromages d'ici ou Route des fromages. Enfin, certains alcools québécois se distinguent par la mise à l'honneur des caractéristiques nordiques liées à notre climat : le vin et le cidre de glace proviennent des vendanges tardives. Ces alcools se retrouvent à la Société des alcools du Québec. Par contre, c'est la bière dans toutes ses couleurs et ses saveurs qui est l'alcool le plus apprécié des Québécois; des blondes, brunes, rousses, pale-ales, stouts, scotch-ales d'excellente qualité sont produits par des brasseries locales. Vous trouverez plusieurs d'entre elles dans les épiceries et les dépanneurs. Certains dépanneurs se vantent même d'avoir 100, 500, ou même 1 000 sortes de bières.

    Enfin, nous vous laissons avec quelques restaurants à où vous pourrez déguster les produits et la cuisine d'ici : La Sagamité (de la cuisine huronne traditionnelle!), le Buffet de l'Antiquaire (cuisine traditionnelle), La Barberie et La Korrigane (deux restos pubs qui brassent leur propre bière) et Chez Boulay-bistro boréal (cuisine d'inspiration nordique mettant en valeur les produits du terroir régional).

    Bon appétit!

Résultats 1 à 7 sur 130
<< Première < Précédente 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivante > Dernière >>