Chargement… Chargement…

Une escroquerie légalisée

Cette semaine, l’Association des Étudiant-e-s en Sciences Sociales, en collaboration avec Écosociété, Oxfam Québec et le collectif Oser Douter, présente une réflexion citoyenne autour du dernier livre d’Alain Deneault: «Une escroquerie légalisée: Précis sur les paradis fiscaux», vendredi le 29 avril 2016, de 10h à 11h15, à la Salle 322 du Centre culture et environnement Frédéric Back.

«Lorsqu’on attend quarante minutes un autobus à moins 20 degrés Celsius, c’est à cause des paradis fiscaux. Lorsqu’un hôpital met un an et demi à procéder à une intervention chirurgicale pourtant cruciale, c’est à cause des paradis fiscaux. Lorsque s’effondre un viaduc faute d’entretien, lorsque ferme un centre d’aide aux toxicomanes, lorsqu’une commission scolaire abolit son programme d’aide aux élèves en difficulté, lorsqu’une compagnie de danse se voit incapable de rétribuer ses artistes pour leurs répétitions, lorsqu’une télévision d’État supprime son service d’informations internationales, c’est à cause des paradis fiscaux.»

En cinq chapitres d’une redoutable efficacité, Alain Deneault soulève la question politique de cette escroquerie légalisée que sont les paradis fiscaux. Comment les définir (secret bancaire, absence d’imposition, système de loi aberrant, absence d’activité au sein de l’économie réelle), quelles sont les conséquences dramatiques de cette spoliation (pertes fiscales de milliards de dollars, logique de dumping, déséquilibre fiscal entre particuliers et entreprises, service de la dette, augmentation ou introduction de la tarification, institutions publiques mises à mal) et surtout, comment mettre fin politiquement à cette loi des puissants?

Information
Emanuel Guay
emanuel.guay.1@ulaval.ca