Artiste à découvrir

Providences hésitante

Providences hésitantes, 1990, médiums mixtes, 110 x 110 cm

François Mathieu est originaire de Saint-Éphrem en Beauce, il vit et travaille à Saint-Sylvestre de Lotbinière. Il est détenteur de deux baccalauréats de l’Université Laval en philosophie (1986) et en arts plastiques (1991), ainsi qu’une maîtrise de l’Université du Québec à Trois-Rivières en études québécoises (2007). Fort d’une longue expérience de technicien au service des artistes dans plusieurs ateliers de Québec, il fut aussi chargé de cours à l’Université Laval jusqu’en 2015. Aujourd’hui formateur en art public, il siège également sur quelques comités et conseils d‘administration dans le milieu culturel de Québec.

La collection de l’Imageothèque compte cinq œuvres de François Mathieu acquises entre les années 1988 et 1990. Dans les œuvres «Providences hésitantes» (1990) et «Auto portrait» (1989), l’artiste présente la personne humaine dans un environnement lyrique et poétique. La peinture de François Mathieu témoigne d’un discours sur le rapport entre l’objet et sa représentation. Pour lui, la représentation en arts visuels est à la fois problématique et nécessaire. Afin de mobiliser la réflexion du spectateur sur la réalité des sujets représentés dans sa peinture, l’artiste laisse dégouliner les pigments sur la surface de ses œuvres.

 

 Auto portrait

Auto portrait, 1989, médiums mixtes, 119 x 79 cm

Aujourd’hui, l’artiste est surtout connu pour ses œuvres monumentales, des installations/machines impossibles dont la fonction défie les questions de bien-fondé. Le rapport que nous entretenons avec le concept d’utilité est un sujet qui l’inspire particulièrement, puisqu’il met l’art en relation avec le monde et tout ce que l’on considère comme nécessaire.

Au cours de sa carrière, François Mathieu remporte de nombreux prix de reconnaissance et subventions pour son travail, il obtient également des bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Ayant à son actif de nombreux projets d’art public, il a aussi réalisé plusieurs expositions en solo et collectives au Canada, au Mexique et en Europe. En 2016, il s’est vu confier une carte blanche pour l’ouverture annuelle à l’OEil de Poisson. En 2018, il présente ses œuvres au centre d’art Jacques et Michel Auger à Victoriaville, ainsi qu’à la galerie de l’École d’art d’Ottawa en Ontario à l’occasion de l’exposition «Armillaires».

Vous pouvez suivre l’artiste sur son site Web: francoismathieu.com.

Sara Martineau, étudiante à la maîtrise en histoire de l’art