Le français

Apprentissage du français

Vous souhaitez apprendre le français ou approfondir votre connaissance de la langue française? Plusieurs opportunités s’offrent à vous. Voici quelques endroits où vous pourrez suivre des cours de perfectionnement.

Sur le campus

École de langues de l’Université Laval
Pavillon Charles-De Koninck
1030, avenue des Sciences-Humaines
Local 2301
418 656-2321
www.elul.ulaval.ca

Services offerts:
Cours de français
Rencontres multilingues

À l’extérieur du campus

Centre d’auto-apprentissage du français pour immigrants (CAFI)
Cégep de Sainte-Foy
2410, chemin Sainte-Foy
418 659-6620, poste 5099
dfc.cegep-ste-foy.qc.ca

Services offerts:
Lieu où apprendre le français soi-même
Matériel et enseignants sur place

Bibliothèque Gabrielle Roy
350, rue Saint-Joseph Est
418 641-6789
www.bibliothequesdequebec.qc.ca

Services offerts:
Espace d’autoformation
Prêt de livres et manuels

Centre du Phénix

1094, route de l’Église
418 652-2158, poste 7530
http://phenix.csdecou.qc.ca

Service offert:
Cours de français

Mieux-être des immigrants (MEI)
2120, rue Boivin, local 204
418 527-0177
www.meiquebec.org

Service offert:
Cours de français

Centre Louis-Jolliet
1201, rue de la Pointe-aux-Lièvres
418 686-4040, poste 8280
www.centrelouisjolliet.qc.ca

Service offert:
Cours de français

Service d’aide à l’adaptation des immigrants et immigrantes (SAAI)
Halles Fleur de Lys
245, rue Soumande, local RC 24
418 523-2058
www.saaiquebec.com

Service offert:
Ateliers de français (débutant)

Particularités du langage québécois

Le français est la langue officielle du Québec: la langue de l’État, du travail, de l’enseignement et des affaires. Un peu plus de 80% des Québécois ont le français comme langue maternelle. Les Québécois sont en général très fiers de leur langue.

Le français parlé au Québec possède plusieurs particularités. Certains vont même jusqu’à dire que le français québécois est un français à part entière qui a un vocabulaire qui lui est propre. Certains étudiants étrangers non francophones et même certains étudiants dont la langue maternelle est le français, éprouvent parfois des difficultés à comprendre les Québécois. Certains trouveront l’accent québécois très particulier.

Nous avons rassemblé ici quelques particularités propres au langage québécois ainsi qu’un lexique d’expressions québécoises courantes. Il s’agit, pour la plupart, d’éléments oraux qui ne sont pas repris à l’écrit. Il faut aussi garder à l’esprit qu’il y a également des variations de l’accent et des expressions selon la région dans laquelle vous vous trouvez.

Les anglicismes

Certaines personnes décrivent le Québec comme un «îlot de francophones noyés dans un océan d’anglophones». Il n’est donc pas étonnant de voir qu’en général, les Québécois évitent les mots calqués sur l’anglais. Par exemple, plutôt que de dire «week-end», expression très répandue dans les pays francophones, ils préfèrent dire «fin de semaine». Ils préfèrent plutôt «magasiner» que «de faire du shopping». Cependant, plusieurs expressions ont été calquées sur l’anglais, francisées, puis intégrées dans le vocabulaire courant des Québécois. En voici quelques-unes:

  • Tomber en amour avec le Québec: tomber amoureux du Québec;
  • Ça fait du sens: c’est logique;
  • Présentement: actuellement;
  • Sauver de l’argent: épargner;
  • Sauver du temps: gagner du temps.

La particule « tu »

La particule «tu» est souvent utilisée dans le langage familier comme un adverbe interrogatif qui sert à appuyer la question. Il n’a donc rien à voir avec le pronom tu. Par exemple:

  • «C’est-tu loin?» (Est-ce que c’est loin?);
  • «Ça vous tente-tu?» (Est-ce que ça vous tente?);
  • «Ça va-tu?» (Est-ce que ça va?);
  • «Tu veux-tu?» (Est-ce que tu veux?);

Tutoiement

Dans la plupart des milieux, les relations sont informelles et décontractées. Le tutoiement entre les personnes plus jeunes ou d’âge similaire est habituel. Le tutoiement est beaucoup plus couramment utilisé au Québec que dans la plupart des pays francophones. Les Québécois auront par exemple tendance à tutoyer certains de leurs professeurs. Ne soyez donc pas choqué si les Québécois s’adressent à vous en utilisant le «tu». Le vouvoiement est surtout employé au Québec par égard à l’âge de la personne à qui l’on s’adresse. Si le tutoiement vous rend mal à l’aise, continuez à vouvoyer la personne.

Les sacres

Les sacres sont des mots empruntés à la religion catholique et leur emploi correspond à un juron. Ces mots, témoins du très fort héritage culturel religieux du Québec et de la grande influence de l’Église catholique jusqu’aux années 1960, sont utilisés pour souligner l’émotion (positive ou négative), la colère ou la stupéfaction.
Exemples: criss, câlice, ostie, tabarnac.

Les repas

Alors que dans la majorité des pays francophones on parle du petit-déjeuner, du déjeuner et du dîner, au Québec les trois repas de la journée sont, dans l’ordre: le déjeuner, le dîner et le souper. Notez également qu’au Québec les repas se prennent souvent plus tôt: on dîne vers 12h et on soupe entre 17h et 19h.

Pour en savoir davantage, consultez notre Petit lexique québécois.

Source
Guide de l’immigrant, réalisé par PÔLE Québec Chaudière-Appalaches

Petit lexique québécois

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTV

A

Asteure: Maintenant
Abreuvoir: Fontaine
À cause que: Parce que
Achaler: Agacer, énerver
S’accoter: S’appuyer
Accrocher quelqu’un/quelque chose: Effleurer par erreur en passant à côté
Aiguisoir: Taille-crayon

B

Baboune (faire la baboune): Faire la moue, faire la gueule
Balayeuse: Appareil qui aspire la poussière
Banc de neige: Amas de neige
Bas: Chaussettes
Baveux: Provocateur
Bec (donner un bec): Faire la bise
Bed-and-breakfast (B&B): Gîte touristique, petite auberge
Bibitte: Insecte
Bienvenue: Après un remerciement, les Québécois l’utilisent au lieu de «De rien» ou «Il n’y a pas de quoi»
Blé d’inde: Maïs
Bleuet: Petit fruit qui ressemble à une myrtille
Bloc appartements: Édifice à logements
Blonde: Petite amie, copine
Boss: Patron, supérieur immédiat
Breuvage: Boisson non alcoolisée (de l’anglais «beverage»)
Briser la glace: Faire les premiers pas, débuter une conversation
Brunch: Dans les restaurants, surtout le samedi et le dimanche, repas qui combine le déjeuner et le dîner

C

C’est correct: Ça va, c’est entendu
C’est de valeur: C’est dommage
Cabane à sucre: Bâtiment construit dans une érablière et destiné à la préparation du sucre et du sirop d’érable
Cadran: Réveille-matin
Canne: Boîte de conserve
Capoter: S’énerver, perdre la tête
Caribou: Animal cervidé des régions nordiques ou boisson alcoolisée traditionnelle
Céduler: Mettre à son agenda
CÉGEP: Collège d’enseignement général et professionnel (précédant les études universitaires)
Cenne: Pièce d’un cent
Chance (prendre une): Faire une tentative
Chandail: Pull-over
Change (avoir du change): Monnaie
Char: Voiture
Chaud (être chaud): Saoul
Chaudron: Casserole
Checker: Regarder, vérifier
Chialer: Rouspéter
Chicane: Conflit
Chum: Petit ami, copain
Cinq à sept (5 à 7): Une rencontre pour prendre un verre entre amis ou entre collègues, normalement de 17h à 19h.
Coke: Coca-Cola

D

Débarbouillette: Petite serviette de toilette carrée
Débarque (prendre une débarque): Tomber
Débarquer: Descendre
Dépanneur: Établissement où l’on vend des aliments et une gamme restreinte d’articles de consommation courante, ouvert plus tard que les épiceries régulières
Dispendieux: Onéreux, coûteux

E

Échapper: Laisser tomber quelque chose
Écoeurant: Terme pouvant exprimer, selon le ton, le dégoût ou l’admiration
Efface (une): Gomme à effacer
S’enfarger: Trébucher
En masse (en avoir en masse): En grande quantité, suffisamment
Envoye!: Allez!
Épluchette: Durant l’été, fête au cours de laquelle on épluche et on mange le maïs
Été indien: Généralement en octobre, période de quelques jours où la température est plus douce qu’à l’accoutumée
Être à côté de la track: Être dans l’erreur
Être brûlé: Être épuisé, exténué
Être un deux de pique: Ne pas être intelligent
Être tanné: En avoir assez, en avoir marre

F

Faire du pouce: Faire de l’auto-stop
Faire l’épicerie: Faire son marché
Frette (il fait frette): Il fait très froid
Frigidaire: Réfrigérateur (vient du nom de la marque de commerce)
Fun: «avoir du fun» veut dire s’amuser, «c’est l’fun» veut dire c’est agréable, amusant

G

Gadoue (ou slush): Boue formée en hiver par la neige, l’eau et le sel
Gang: Bande de copains
Garrocher: Lancer sans faire attention
Geler: Souffrir du froid

H

Habit de neige: Vêtement d’hiver imperméable et résistant, surtout porté par les enfants, composé d’une salopette et d’un manteau
Huard: Pièce d’un dollar

I

Icitte: Ici
Imperméable (un): Vêtement de pluie

J

Jaser: Bavarder
Joke: Plaisanterie

K

Kleenex: Mouchoir (vient du nom de la marque de commerce)
Kodak: Appareil photo (vient du nom de la marque de commerce)

L

Laisser faire: Laisser tomber
Lift (avoir un lift, offrir un lift à quelqu’un): Transport gratuit en voiture (covoiturage)
Liqueur: Boisson gazeuse, soda

M

Magasiner: Faire des achats dans un magasin (faire du shopping)
Maringouin: Moustique
Mêlant (c’est mêlant): Compliqué, qui porte à confusion
Mitaines: Moufles
Motoneige: Petit véhicule à une ou deux places avec des skis à l’avant, sur chenilles, qui permet de se déplacer sur la neige
Mouiller (il mouille): Pleuvoir

N

Niaiser: Perdre son temps. Se moquer de quelqu’un.
Être niaiseux: Être imbécile, être nigaud.

O

Orignal: Élan d’Amérique

P

Pacté: Saoul
Pantoute: Pas du tout
Patate: Pomme de terre
Patates pilées: Pommes de terre en purée
Pâte à dent: Dentifrice
Pâté chinois: Version québécoise du hachis parmentier
Patente: Objet quelconque
Peanut: Arachide
Pelleter: Déplacer la neige à l’aide d’une pelle
Peser sur un piton: Appuyer sur un bouton
Piasse (une): Désigne le dollar canadien
Piquer une jasette: Converser, bavarder
Pire (c’est pas si pire): Ce n’est pas si mal
Pis: Puis, et
Plate (c’est plate): Ce n’est pas drôle, c’est dommage, c’est ennuyant
Pogner: Attraper (ex.: pogner un rhume). Avoir du charme, être populaire (il pogne).
Poudrerie: Neige chassée par le vent
Poutine: Met populaire québécois composé de pommes de terre frites, de fromage cheddar en grain et de sauce brune

Q

Quatre roues: Véhicule tout-terrain
Quétaine: Démodé

R

Raquettes: Grandes semelles de forme ovale qu’on attache aux chaussures pour marcher dans la neige sans s’enfoncer

S

Ski Doo: Voir «motoneige»
Slush: Neige sale fondue mêlée au calcium
Souffleuse: Chasse-neige qui souffle la neige

T

Traîneau: Luge, toboggan
Tripant: Excitant
Tuque: Bonnet de laine porté en hiver

V

Verglas: Pluie ou neige mouillée qui en gelant recouvre les rues, les édifices et les arbres d’une couche de glace
Vidanges: Ordures
Voyage (j’ai mon voyage): J’en ai assez, je n’en reviens pas

Source
Lexique du français québécois, Wikipedia, l’encyclopédie libre

 Tests linguistiques reconnus par le MIDI

Voici quelques-uns des endroits où vous pouvez faire des tests d’évaluation du français qui seront reconnus par le Ministère de l’immigration, la diversité et l’inclusion.

Organisme Site Internet
Collège Stanislas de Québec

www.stanislas.qc.ca/quebec

(section Services)

Université du Québec à Trois-Rivières www.uqtr.ca/eif
Université du Québec à Montréal

www.micc.uqam.ca

(section Test TCF-Québec)

Université Concordia francais.concordia.ca/tcf/
Collège Canada Montréal

www.collegecanada.com

(section Test center)