«Confondre l’espace»

Confondre l’espace

Par Roxy Russell et Lucie Gagnon

 

Roxy Russell et Lucie Gagnon sont étudiantes à la maîtrise en arts visuels de l’Université Laval. Pour l’exposition «Confondre l’espace», elles unissent leurs pratiques qui se concrétisent dans des trajectoires complémentaires conjuguant le réel et l’imaginaire, la nature et sa représentation, l’existant et le possible. Elles tentent chacune à leur manière de partager la profondeur des images qu’elles portent et des impressions que ces dernières suscitent chez elles: pour l’une, il s’agit de simplifier au possible alors que pour l’autre, l’enjeu consiste à faire la part belle au multiple.

À travers son travail d’artiste, Roxy tente de tisser des liens avec le territoire qu’elle découvre. Elle est sensible à la cohabitation entre le naturel et le culturel, aux changements météorologiques, à l’éphémère, aux modifications des paysages, à la durée et à l’expérience de notre passage dans un lieu. En utilisant des médiums divers, tels que la couture, la photographie et l’installation, elle interroge notre rapport à l’environnement.

Lucie célèbre par ses peintures la multiplicité et la diversité des êtres vivants et en propose une vision. Regroupés sous le titre «L’Album», ses 12 tableaux présentent les meilleures explorations plastiques de sa première année de maîtrise et suggèrent une variété de scènes – comme autant d’instantanés – où l’on retrouve des formes humaines et animales, toujours différentes et toujours parentes.

Cette exposition, qui devait avoir initialement lieu à la Salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins, est présentée virtuellement en raison de la nouvelle période de confinement. Advenant le cas d’un changement dans les consignes gouvernementales, la Salle d’exposition pourrait rouvrir et présenter «Confondre l’espace» jusqu’au 26 mars. Surveillez notre site Web pour plus de détails.

 

Exposition
 
Oeuvre-1a

Roxy Russell

Perdre le Nord, 2020

Bûches, aimants et boussoles

110 x 25 x 200 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-1b

Roxy Russell

Perdre le Nord, 2020

Bûches, aimants et boussoles

110 x 25 x 200 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-1c

Roxy Russell

Perdre le Nord, 2020

Bûches, aimants et boussoles

110 x 25 x 200 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-2

Roxy Russell

Et s’il n’y avait plus d’arbres?, 2019

Broderie sur soie

120 x 500 cm

 

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-3a

Roxy Russell

Processus, 2020

Installation

4 impressions jet d’encre sur Hahnemühle Photo Rag Satin de 25 x 38 cm, bûches, feuilles d’or

 

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-3b

Roxy Russell

Processus, 2020

Installation

4 impressions jet d’encre sur Hahnemühle Photo Rag Satin de 25 x 38 cm, bûches, feuilles d’or

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-4

Lucie Gagnon

Les sauterelles, 2019

Acrylique sur papier toilé

122 x 160 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-5

Lucie Gagnon

La randonnée, 2020

Acrylique sur papier toilé

92 x 122 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-6

Lucie Gagnon

Le minotaure, 2020

Acrylique sur papier toilé

122 x 122 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-7

Lucie Gagnon

Furgul, 2020

Acrylique sur papier toilé

110 x 122 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-8

Lucie Gagnon

La femme autruche, 2020

Acrylique sur papier toilé

122 x 135 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-9

Lucie Gagnon

Les mythes, 2019

Acrylique sur papier toilé

122 x 150 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-10

Lucie Gagnon

The Red Baron, 2020

Acrylique sur papier toilé

165 x 122 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-11

Lucie Gagnon

La ménagerie de verre, 2020

Acrylique sur papier toilé

122 x 144 cm


Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-12

Lucie Gagnon

Les marcheurs, 2019

Acrylique sur papier toilé

240 x 122 cm


Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-13

Lucie Gagnon

La nappe blanche, 2019

Acrylique sur papier toilé

145 x 122 cm


Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-14

Lucie Gagnon

Identités, 2020

Acrylique sur papier toilé

122 x 122 cm

Crédit photo: David Cannon

Oeuvre-15

Lucie Gagnon

Les serpents, 2019

Acrylique sur papier toilé

180 x 122 cm


Crédit photo: David Cannon